Portrait d'architecte : Pierre-Louis Taillandier

MON ESPACE

  Mot de passe oublié
S'inscrire
 

Vous avez oublié votre mot de passe ?

fermer

   

Merci, un email vous a été envoyé avec votre nouveau mot de passe.

La vie côté KB - Donnez à votre projet toute sa place

ENEWS

Dessine-moi un espace à vivre

portrait d'architecte : Pierre-Louis Taillandier

Pierre-Louis Taillandier, architecte du Carré Saint-Etienne à Toulouse

Votre perception de l’architecture

Si vous deviez résumer votre métier en quelques mots, que diriez-vous ?
Il s’agit d’abord d’une affaire de passion, mais aussi de conviction. Nous devons sans cesse convaincre que la vision architecturale que nous proposons est la plus appropriée. Je dirais également que c’est un métier de service : les bâtiments que nous créons sont habités par d’autres.

Quel est, selon vous, le concept, la phrase, le principe de base à toujours garder en tête quand on crée ?
Le plus important est ce que j’appellerais « le juste équilibre ». Dans la première phase de création, nous avons toujours tendance à surenchérir dans l’écriture architecturale. Il convient ensuite d’affiner, de supprimer jusqu’à obtenir le juste équilibre. Nous parvenons alors à ce moment précis où plus rien ne doit être enlevé, où tout se justifie naturellement.

Donnez 2 ou 3 adjectifs qui définissent, selon vous, la maison ou l’appartement "idéal".
Je reprendrais à mon compte la phrase de l’architecte Jean Nouvel, « Un bel appartement c'est un grand appartement». Il s’agit moins du nombre de mètres carrés que de l’optimisation de l’espace. L’habitabilité maximale, même sur des surfaces réduites, est ce qui doit guider tout architecte.

Donnez 2 ou 3 adjectifs qui définissent, selon vous, la maison/appartement du futur.
L’appartement du futur sera un logement autosuffisant, dans tous les sens du terme. Qu’il s’agisse d’énergie ou d’entretien, il sera économe et durable.

Quelle est, selon vous, l’œuvre architecturale qu’il faut absolument visiter ?
La chapelle Ronchamp, située en Franche-Comté et signée Le Corbusier. Cette création en béton et toute en rondeur a été érigée dans les années 50, à l'emplacement d'un ancien sanctuaire romain. Je suis très sensible au travail réalisé sur la lumière et plus généralement sur la transformation de l’histoire. Cette chapelle est pour moi une véritable œuvre poétique.

Si vous deviez donner un conseil pour un appartement éco-responsable ?
Je dirais qu’il faut d’abord revenir à des choses simples et naturelles, comme la bonne orientation du bâtiment, pour pouvoir, ensuite, les mettre en application avec les principes constructifs d’aujourd’hui.

Portrait chinois : L’architecture moderne

Si c'était une couleur ? Le monochrome, quel qu’il soit, est pour moi la réponse contemporaine de l’architecture. Le mouvement moderne s’inscrit dans les couleurs primaires et le monochrome permet d’effacer ou de dilater la notion d’espace.

Si c'était un animal ? Sans doute un éléphant. Ces pachydermes me fascinent. Ils sont à la fois gauches, majestueux, intemporels, puissants et dégagent une certaine sérénité.

Si c'était un personnage célèbre ? Le Corbusier, notamment pour sa réflexion théorique sur le logement collectif, l’unité d’habitation, mais aussi et surtout pour sa vision de la ville. Un bon architecte doit s’intéresser à l’urbanisme. Ses projets se sont toujours inscrits dans une vision globale.

Si c'était un tableau ou une œuvre d’art ? Un tableau du peintre américain Mark Rothko, ou du plasticien français Yves Klein. En tout cas un monochrome. On y revient…

Si c'était un son ou un morceau de musique ? L’album « London Calling » du groupe britannique The Clash. Cet album rock de référence me fait penser à la ville. On retrouve dans sa musicalité toute l’intensité et les contradictions de celle-ci.

Si c'était un voyage ? La Californie et sa richesse architecturale des années 50-60. Je pense notamment à cette expérience des « Case Study Houses » lancée par les plus grands architectes de l’époque et qui visait à construire des maisons modernes et économiques.

Si c'était un plat, un fruit ou un légume ? Un plat du restaurant PY-R à Toulouse. Cette gastronomie contemporaine mélange à des saveurs venues du Moyen-Orient ou d’Asie, des produits du terroir comme le magret et le porc noir.

Si c'était un sentiment ? La plénitude, ce sentiment d’équilibre, de bien être, où tout semble être à sa place.

Parcours d’architecte

Pierre-Louis Taillandier
Né le 31/05/64 à POMPEY (54)
Diplômé en mars 1989
Diplôme : DPLG Toulouse et Master Urban Design UCLA (Université de Californie, Los Angeles).

Pourquoi ce métier ?
C’est une vocation, un rêve d’enfant.

Autres dates importantes :
1992. Obtention de mon diplôme américain : Master Urban Design UCLA.
1993. Création de l’agence Taillandier Architectes Associés.

Réalisations majeures :
2003. La surélévation du monument du Capitole de Toulouse, qui abrite la mairie et le théâtre.

2004. Le collège de Montrabé, prix d’architecture du Conseil Général de Haute-Garonne.

2008. La station de métro François Verdier. Ligne B, Toulouse.

2012. La résidence Carré Saint-Etienne de Kaufman & Broad à Toulouse.

Projets en cours :
- Rénovation du siège social de la Caisse d’Epargne, dans le centre historique de Toulouse.
- Création du nouveau parc des expositions de Toulouse.

Vos sources d’inspiration :
Surtout des références, quelles qu’elles soient : architecturales, artistiques, photographiques ou cinématographiques. On examine d’abord les contraintes, pour mettre ensuite en évidence des références. Le projet se structure ainsi par couches successives.

requires Flash Player 9 or better.

KetB online

Inscription à la Newsletter

Vous êtes déjà inscrit à la newsletter.











Besoin d'un peu d'aide... ?