Portrait d'architecte : Marie-Odile Foucras

MON ESPACE

  Mot de passe oublié
S'inscrire
 

Vous avez oublié votre mot de passe ?

fermer

   

Merci, un email vous a été envoyé avec votre nouveau mot de passe.

La vie côté KB - Donnez à votre projet toute sa place

ENEWS

Dessine-moi un espace à vivre

 réglementation thermique 2012

Par Marie-Odile Foucras, architecte des « Ovalys » du fort d'Issy-les-Moulineaux

Perception de l’architecture

Si vous deviez résumer votre métier en quelques mots, que diriez-vous ?
Je parlerais d’abord de la passion. On ne peut pas faire ce métier sans elle, il faut beaucoup d’enthousiasme. J’évoquerais ensuite la créativité, car chaque projet doit raconter une histoire. Je mentionnerais le mot écoute, car nous devons dessiner des projets pour de futurs utilisateurs. Enfin, je citerais la ténacité, car il faut souvent beaucoup de patience et de volonté pour faire aboutir un projet.

Quel est selon vous, le concept, la phrase, le principe de base à toujours garder en tête quand on crée ?
Sur la première page de l’un de mes carnets de croquis, j’ai écrit cette phrase de la designer Andrée Putman : « Ne pas oser, c’est déjà perdre, les choses ne bougent que si l’on rêve. » Il faut toujours garder en tête que créer comporte une part de rêve.

Donnez 2 ou 3 adjectifs qui définissent, selon vous, la maison ou l’appartement idéal.
Il ou elle doit être lumineux, spacieux et fonctionnel. Je travaille beaucoup sur la lumière, presque comme un matériau à part entière, mais aussi sur les volumes.

Donnez 2 ou 3 adjectifs qui définissent, selon vous, la maison ou l’appartement du futur.
Le logement de demain sera plus technologique. Je pense, par exemple, au pilotage à distance de l’énergie, qu’il s’agisse d’éclairage ou de chauffage. Il sera également de plus en plus « modulaire » en fonction des nouveaux modes de vie et des besoins de ses occupants.

Quelle est, selon vous, le monument architectural qu’il faut absolument visiter ?
La basilique de la Sagrada Familia à Barcelone, en Espagne, et plus généralement l’œuvre du Catalan Antoni Gaudí, car elle abolit les limites entre l’imaginaire et le réel. Il y a une puissance créative extraordinaire dans sa Sagrada Familia, qui rend humble l’architecte que je suis.

Si vous deviez donner un conseil pour un appartement éco-responsable, quel serait-il ?
Je dirais d’aller voir les maisons traditionnelles de nos campagnes. Les murs aveugles signalent la présence de vents, les fenêtres-meurtrières indiquent la relation des pièces avec la chaleur ou la lumière. J’apprécie la sagesse réaliste de cette architecture construite par ses habitants. Elle donne une lecture simple du paysage et des contraintes climatiques qui l’entourent.

Portrait chinois : L’architecture moderne

Si c'était une couleur ? Le blanc. Somme de toutes les couleurs, le blanc symbolise le passage, le commencement. J’aime livrer des bâtiments qui s’apparentent au blanc, afin que les futurs acquéreurs puissent y mettre de la couleur et ainsi se l’approprier.

Si c'était un animal ? Un oiseau qui survole les mers. Depuis mon enfance, je suis fascinée par les mouettes et les goélands, pour la grâce de leur vol et les courbes qu’ils déploient. Je me suis souvent surprise à essayer de retranscrire par le dessin le mouvement de ces lignes tendues et fluides.

Si c'était un personnage célèbre ? Santiago Calatrava Valls, pour la poésie qu’il met dans tout ce qu’il dessine. C’est un artiste complet, architecte, sculpteur et accessoirement ingénieur. Ses projets, qu’il s’agisse de bâtiments ou de ponts, sont toujours audacieux et d’une esthétique parfaite.

Si c'était un tableau ou une œuvre d’art ? « La Valse », de Camille Claudel. Cette sculpture, exposée au musée Rodin, est fascinante. Elle nous entraîne dans son mouvement au bord de l’équilibre, ou plutôt du déséquilibre. Sa composition en oblique accompagne et prolonge ce mouvement dans une tension infiniment légère.

Si c'était un son ou un morceau de musique ? Un titre d’Oscar Peterson. Ce musicien a une telle sensibilité dans son jazz qu’il vous rend meilleur. L’humanité du personnage transpire à travers son doigté et la manière dont il aborde les lignes mélodiques.

Si c'était un voyage ? Une île, un havre de paix. Je pense particulièrement aux Cyclades, en Grèce : la blancheur des maisons qui s’accrochent aux collines, des lieux de vies apaisants.

Si c'était un plat, un fruit ou un légume ? Le 2 000 Feuilles de Pierre Hermé. Je suis sous le charme de sa finesse, de l’équilibre parfait de ses saveurs, et de l’harmonie de ses textures.

Si c'était un sentiment ? La passion, indiscutablement, avec ses élans, ses enthousiasmes et ses doutes, et surtout ses moments de grâce… Il ne reste que ces moments-là lorsqu’on termine un projet.

Parcours d’architecte

Marie-Odile Foucras
Née le 07/04/1958 à Clermont-Ferrand (63)
Diplômée en juin 1983
Diplôme : architecte DPLG

Pourquoi ce métier ?
Par passion. Il s’agit pour moi d’un rêve d’enfant.

Autres dates importantes :
1994, l’ouverture de mon agence, Marie-Odile Foucras Architecte.

Réalisations majeures :
Les Ovalys, à Issy-les-Moulineaux, dans l’ÉcoQuartier du fort d’Issy. Deux bâtiments évoquant deux coques de navire qui fendent un océan de verdure (livraison premier trimestre 2013).

Loft square, dans le 20e arrondissement de Paris. De très beaux triplex avec vue sur le square de Ménilmontant (livraison 2010).

Les Patios Parisiens, au cœur du 19e arrondissement. Un projet typiquement parisien, inséré dans une parcelle très étroite au 19, rue Arthur-Rosier (livraison 2009).

Vos sources d’inspiration :
La nature, sous toutes ses formes : la ligne d’un objet, le dessin d’une feuille, l’ombre portée d’une branche sur le sol, la forme d’un coquillage, les motifs striés d’un rocher… La nature est une source d’inspiration inépuisable.



Tous les articles de
C pratique

requires Flash Player 9 or better.

KetB online

Inscription à la Newsletter

Vous êtes déjà inscrit à la newsletter.











Besoin d'un peu d'aide... ?